Quand le paranormal devient normal

 
Quand le paranormal devient normal

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon guide sur la médiumnité : je vous explique comment développer votre intuition en partageant mes 7 astuces. Pour télécharger gratuitement ce guide, cliquez ici.

Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page

Je dois l'avouer, la semaine dernière j'ai fait mon coming-out spirituel. Ouais Ouais. J'ai dit au monde entier que j'étais médium et dans mon quotidien je commence à le dire, à demi-mot ou en présentant d'abord le blog, et ensuite les questions arrivent. Et puis je me suis rendue compte que ce qui était pour moi normal, parce que je vis avec au quotidien depuis petite, ne l'était pas pour mes interlocuteurs que j'appelle dans ma tête (et ici aussi du coup) des moldus* //référence à Harry Potter // et faisait même peur.

J'ai donc décidé de te raconter pourquoi le paranormal est normal pour moi.

POURQUOI LE PARANORMAL FAIT PEUR ?

Souvent on associe la médiumnité au paranormal, au "ce n'est pas normal", au "on ne comprend pas". Et ce qui n'est pas normal fait peur, forcément. Mais quand ce qui n'est pas normal au yeaux de tous s'immice dans ma vie, dans ta vie, la donne change. Elle change beaucoup. On se demande d'abord si on est pas fous, si on ne perd pas pied. Et puis on réfléchit, beaucoup même, sur les causes de ces hallucinations. Parce que oui, au début, c'est étrange, déroutant. Et puis petit à petit, après avoir chercher une cause rationnelle à ce que l'on peut appeler des phénomènes ou des manifestations (et je préfère de loin ce dernier mot), on s'interroge sur ce qui arrive, ce qui nous arrive.

Et puis on a peur ... (on est d'accord, on a pas tous les mêmes peurs, ça se trouve toi tu n'as pas peur de ce qu'il t'arrive et c'est chouette et je t'envie. Moi j'ai peur. Alors je le dis ici) La peur c'est un sentiment humain qui fait que l'on se sent en vie. On a tous peur de quelque chose, que ce soit matériel ou immatériel. 

Et moi j'ai longtemps eu peur. 

C’EST QUOI LA NORMALITÉ ?

Vous avez 2 heures ! Ah Ah Ah ! Non on ne va pas partir sur un cours pseudo-philosophique. Je vais juste donner ma définition de la normalité. Pour moi, il n'y a pas de définition à proprement parler de la normalité. Tout le monde est normal pour lui-même. Le regard des autres ne doit pas définir notre normalité, qui nous sommes. Parce que au final, ce qui est normal pour nous ne l'est pas forcément pour les autres. Question d'éducation. Moi j'aime me dire : "ça se trouve les fous ne sont pas fous, c'est nous qui les voyons comme ça parce qu'ils sont originaux. Et puis ça se trouve c'est nous qui sommes fous, et eux normaux".

Dans notre quotidien, la normalité rassure, on se crée des routines, on échange et on fait tous à peu près les même choses. Et puis il y a ceux qui inovent, ceux qui deviennent différents, dérangeants, bizarres, pas normaux. Ceux qui osent être et ressentir.

Il n'y a pas de normalité à proprement parlé. Il n'y a que le quotidien que l'on se crée.  

Ebook 7 astuces pour développer sa médiumnité pdf

Tu veux développer ta médiumnité ?

Reçois gratuitement mes 7 astuces pour développer sa médiumnité en format pdf par email

DES MANIFESTATIONS AU QUOTIDIEN

Et pour moi, les manifestations sont devenues "normales" rapidement. Je n'ai pas été éduquée dans une famille tournée vers l'ésotérisme ou la médiumnité. J'ai eu une éducation religieuse, classique. Les manifestations, elles sont apparues tôt sans que je m'en rende compte. Un verre qui casse sans le toucher alors que ma main veut le prendre, savoir que quelqu'un est décédé avant qu'on me le dise, des présences ressentis dans différents lieux, des prémonitions, des ressentis sur des personnes, des voix, des présences réelles. Et puis tout ça ne s'est pas produit d'un coup. C'est arrivé dans ma vie petit à petit, comme quelque chose qui arrive dans ta vie à petite dose. Et cette petite dose je l'ai accepté. Je me suis interrogée même, me suis documentée et j'ai consultée deux fois. Pour au final, le jour de mes 35 ans accepter définitivement ce pas normal dans ma vie. 

Aujourd'hui, mon quotidien est ponctué de voix, de flashs, de ressentis, de présences.

  1. Des voix : que j'entends dans mon demi-sommeil très souvent ou quand je me concentre

  2. Des flashs : et c'est très perturbant d'avoir une conversation avec quelqu'un, d'avoir un flash et de devoir l'extérioriser. Les miens étaient pas très joyeux.

  3. Des ressentis, dans des lieux, sur des personnes

  4. Des présences vues parfois, des ombres à formes humaines bien définies, des moments où je vois clairement une personne défunte

ET SI TOUT ÉTAIT NORMAL

Et si, au final, tout était normal. Et si nous vivions tous sur des plans différents, nous les vivants et eux les défunts. Si ces manifestations étaient là depuis longtemps mais que, comme nous ne sommes / étions pas éveillés, ils nous est / était impossible de les voir ? Et si nous avions tous la capacité à communiquer avec nos défunts, nos anges gardiens, nos guides spirituels ?

Et si, en fin de compte, il s'agissait de s'ouvrir et de lâcher prise pour voir ce qu'il y a autour de nous ?

On est d'accord, le paranormal fait peur. Le pas normal me fait peur. Aujourd'hui j'ai appris à vivre avec et me réjouir de ces manifestations. Et toi ? Tu as déjà été témoin de manifestations ? Est-ce que ça te fait peur ?