Ma plus grande frustration

 
Ma plus grande frustration | The Wisdom of a Unicorn

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon guide sur la médiumnité : je vous explique comment développer votre intuition en partageant mes 7 astuces. Pour télécharger gratuitement ce guide, cliquez ici.

Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page.

J’ai décidé d’écrire un billet d’humeur. Mon humeur. Ou plutôt le mood du moment. Enfin, j’en ai plein, mais j’ai envie de partager ma plus grande frustration avec toi, avec vous qui me lisez. Parce que oui, moi médium, parfois, je suis frustrée. Frustrée par cette peur, ce manque de confiance en moi. Oulà teasing de guedinette ! Je t’explique tout de suite pourquoi je me sens frustrée.

C'est quoi cette frustration ?

Tu le sais déjà, je suis médium. Je suis le pont entre notre monde et l’invisible et je reçois les messages des défunts et les aide à trouver la lumière sur leur chemin. Ça veut dire que je vois et que je les entends. En théorie. Parce qu’en pratique, au quotidien, je ne les vois pas tous ni ne les entends tous. Pourquoi ? Parce que parfois, je mets mon cerveau sur off. Par exemple quand je suis à mon travail alimentaire, je n’ai pas envie de voir ou entendre le défunts d’un collègue. Ou alors quand je suis en soirée. Il y a un temps pour tout. Parfois aussi, je ne les vois pas parce que je ne les vois pas. C’est aussi simple que ça. Et je ne saurais pas l’expliquer. Je ne suis pas encore assez élevée pour tout voir peut-être … Et oh que ça m’énerve ! Et elle est là cette frustration dont je parle. Le fait de savoir qu’il y a un défunt, de le ressentir et d’être incapable de le voir et de l’entendre …

Est-ce que je ne me mets pas trop la pression ?

Longtemps je me suis demandée si j’étais vraiment médium du coup. Puisque j’étais incapable de voir et d’entendre … Et puis j’ai vu parfois, j’entendais parfois. Et cette capacité s’est développée et se développe encore, de sorte à ce que je peux affirmer que je suis médium. Oui. Mais. Je n’ai pas le canal ouvert tout le temps. Et ça m’énerve. En même temps, tu me diras qu’il vaut mieux ne pas l’avoir ouvert tout le temps pour ne pas être embêté H24 par une entité. Et je te répondrai que de mon point de vue, c’est frustrant de savoir et ne pas pouvoir.

Je me dis que c’est une question de concentration à un moment donné et que peut être certains défunts ne sont pas sur la même vibration et donc beaucoup plus difficiles à percevoir et à entendre. Et puis il y a la question de la confiance : est—ce que je suis vraiment capable d’entendre ? Est-ce que je n’invente pas ? Bon, j’occulte vite cette question quand même quand je me rappelle tout ce que j’entends, passe en message et ma toute première guidance à quelqu’un que je ne connaissais pas, ma toute première cliente ! (spoiler alert : ce sera le sujet de mon prochain article)

Donc je relativise et j’arrête de me mettre la pression. Parce que oui, au final, je pense que ma frustration vient de la pression que je me mets inconsciemment (enfin, maintenant que j’en parle, on peut dire que c’est sciemment)

Accueillir ce qui est

Alors aujourd’hui je décide d’accueillir ce qui vient sans me mettre cette pression du “tout, tout de suite”. Parce que je suis certaine que ce “petits pas par petits pas” est un plan qui a été choisi pour moi et que je dois m’appliquer à comprendre. Et puis je dois aussi voir le bon côté des choses : même si je ne le vois pas ni ne l’entends, je le ressens. Et ça c’est chouette ! Et puis il y a d’autres façons de communiquer avec un défunt, et c’est mon rôle de médium les mettre en place. Même si savoir que tu es “capable de” et de ne pas pouvoir reste frustrant … (ok ok j’arrête avec ma frustration !)

Prendre du temps pour pratiquer

Au final, je me dis que c’est moi qui crée cette frustration. Bah oui, j’ai besoin de me retrouver seule pour pratiquer, pour écouter, pour m’écouter. Je devrais aussi méditer un peu plus et surtout être à l’écoute de ce qui vient ou alors le chercher, lui parler jusqu’à obtenir un signe, une réponse. Cette frustration que je ressens parce que parfois je ne vois pas et n’entends pas alors que je sais que c’est là, je devrais la transformer en volonté de voir et d’entendre et me poser, me calmer, m’ouvrir et poser des questions.

Parce qu’il est là le “secret” : ne rien attendre. Accueillir ce qui est. Parce que plus on attend quelque chose, moins il arrivera, d’une part, mais aussi, moins on le verra quand il sera là.

Voilà, j’ai mis des mots sur ma frustration. Parce que tout ne coule pas de source. Ce n’est pas parce que j’ai des capacités que tout est facile, au contraire. Il faut pratiquer, accueillir et surtout, et ça je l’apprends au quotidien, se faire à ce qui est et n’est pas.

Ebook 7 astuces pour développer sa médiumnité pdf

Tu veux développer ta médiumnité ?

Reçois gratuitement mes 7 astuces pour développer sa médiumnité en format pdf par email